Début juillet 2017, les vacances scolaires viennent de commencer, la météo est clémente, je décide d’aller me ressourcer en allant visiter le pays de la lavande, le plateau de Valensole. J’ai toujours voulu m’y rendre depuis gamin, c’est l’occasion parfaite! Dans mes plans, tout était prêt. Le train, le camping et la voiture de location réservés. La lavande m’attend!

Commence alors un trajet en train de Rouen à Avignon. Je récupère ma petite Hyundai I10 à la gare TGV. Je plante ma tante vers 18h. Je planifie mon itinéraire sur la carte et… Je me descends une petite bière pour patienter au soleil… C’est parti pour l’aventure!

IMG_20170711_182409

C’était sans compter sur un problème majeur quand on veut admirer et photographier de la lavande… Il faut bien la récolter un jour! Et ce jour était… Passé!!!! Habituellement, la récolte se fait plus tard. Ayant remarqué que nous avions eu quelques mois très chauds, j’avais tenté de contacter à plusieurs reprises l’office de tourisme de Valensole afin de connaître l’évolution de la lavande et d’éviter de venir pour rien. Malheureusement sans réponse…

Je prends donc ma voiture de location et me dirige vers le plateau de Valensole. Après quelques minutes de route je suis sensé me trouver au cœur des champs de lavande. Et pourtant, l’étendue qui s’offre à moi me paraît anormalement… Verte! Pourtant, l’odeur que j’attendais est là! Mais j’ai bien peur qu’il n’y aie que l’odeur! 😦

DSC_0361-lightroom-blog

Désillusion mise de côté, même si le violet n’est pas au rendez-vous et que les tracteurs sont déjà passés, je dois admettre que c’est quand-même très joli!

Je suis plutôt de nature têtue. Autant vous dire que parcourir 800 kilomètres pour voir de la lavande verte ne me satisfait pas. Commence alors la quête! Je sillonne le plateau de long en large. Je me perds 5 ou 6 fois, je demande ma route, j’écris un message à un ami photographe pour qu’il me donne les coordonnées GPS d’un de ses spots favoris. Je finis par trouver un champ… Violet!!!! Je me gare sur le bas-côté. Je descends de voiture avec mon appareil et mon trépied. Le champ est un peu biscornu mais ça n’est pas grave, il fera l’affaire. La nuit va bientôt tomber, je dois me dépêcher si je veux rentrer avec un cliché!

DSC_0493-lightroom-blog

Je cours dans le champs de lavande, le soleil est déjà au niveau de l’horizon. J’ai chaud mais quelle déception si je rentrais sans une photo! Ah oui… Je parle de lavande en veux-tu en voilà dans cet article. Je dois vous préciser, au risque de vous décevoir, que ça n’est pas de la lavande mais du lavandin. C’est plus esthétique pour les photos et c’est surtout bien moins rare!

Bref, revenons à nos moutons. Le soleil se couche et clic! Dans la boîte.

36878984410_1a66da9a46_k

Pour être sincère, le lendemain j’ai profité du peu de champs qui n’avaient pas encore été récoltés. Aucune pression, juste le plaisir d’errer entre les pieds de lavande, de me faire piquer par les abeilles, mais surtout d’inhaler cette odeur si particulière de la Provence…   En atteste mon sourire niais… 🙂

DSC_0179-lightroom.jpg

C’est parfait! Il fait beau, il fait chaud et ça sent bon! Que demander de mieux! Je continue tranquillement ma balade. Je m’engouffre dans des chemins peu orthodoxes avec la voiture pour trouver un autre champs…

DSC_0392-lightroom-blog

Après quelques heures de promenade, je finis par retrouver quelques champs encore en état. S’ils ne sont pas à mon goût d’un point de vue photogénique, mes yeux ne s’en lassent pas.

DSC_0076-lightroom-blog

En continuant mon petit périple je remarque qu’il y a de petites maisons en pierre dans certains champs. Si presque tous sont coupés, je finis par en trouver un qui ne l’est pas encore. L’occasion de prendre quelques photos. Sur place, un couple s’adonne à un petit shooting photo en amoureux. Je les laisse faire et reviens une heure plus tard. Le paysage est vraiment chouette.

DSC_0160-lightroom-blog

Mon voyage au plateau de Valensole touche déjà à sa fin. L’occasion de profiter d’un dernier coucher de soleil puis d’aller me coucher pour prendre le train tôt le lendemain matin…

DSC_0474-lightroom-blog

Si j’avais une conclusion à faire, je dirais qu’il n’y a pas besoin de faires des milliers de kilomètres pour être dépaysé. Si je suis venu au mauvais moment, j’ai tout de même adoré ce petit séjour. Je retiens surtout l’odeur qui se dégage des champs de lavande associé au soleil et à la tranquillité des lieux. J’y retournerai. C’est promis!